Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog

Nom du blog :
lavezauziere
Description du blog :
Elevage de la Vezauziere Poneys Français de Selle Poneys de sport
Catégorie :
Blog Sports
Date de création :
15.07.2010
Dernière mise à jour :
29.08.2011

RSS

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d'or lavezauziere
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· OLASKA
· Rencontre de Volaskad'o Vezauzière avec Quatre-quart
· Comment j’ai atterri en Vendée
· Lamotte Beuvron Finale 6 ans, QUPID'O VEZAUZIERE
· Ce n'est qu'un au revoir Qupid'o

· Un nouveau venu
· Album de photos souvenirs OLASKA
· Photos Qupid'o
· Un grand merci à toi Tiburce
· Lamotte Beuvron Finale 6 ans, QUPID'O VEZAUZIERE
· Qupid'o Vézauzière
· Une année est passée.
· BOKA D'O VEZAUZIERE
· MES AMIS D'ANGLETERRE
· Album de photos souvenirs OLASKA

Voir plus 

Blogs et sites préférés

· Guillaume Levesque et son élevage
· IVAN SCHERER,travail du cheval
· Phlackd'o Vezauzière, confié à Sarah R
· Syndicat Linaro. Les meilleures étalons


Statistiques 29 articles


Thèmes

amis angleterre annonce article belle ben griffiths cadeaux chevaux cirencester compétition concours

Derniers commentaires

je suis au centre équestre de geneston .je monte souvent tiburce et passe beaucoup de temps avec lui.c'est un
Par margot hoenen, le 27.06.2013

quand est-ce qu'on va voir des photos de kir sur ton blog? jean-pi erre lehmann
Par Jean-Pierre Lehman, le 06.05.2012

fascinant cette histoire et bravo tiburce! et mahaut! je vois que tu as écrit ceci le jour de mon anniversaire
Par Jean-Pierre Lehman, le 10.09.2011

tro bel foto!
Par toumi, le 30.08.2011

on attend toujours avec impatience le concours de lamotte et c'est l'occasion du maintenant traditionnel cadea
Par Yvette, le 29.08.2011

Voir plus

RSS
Recherche
Recherche personnalisée

OLASKA

Publié le 15/07/2010 à 14:24 par lavezauziere Tags : poney elevage compétition
OLASKA

Le premier poulain ayant pointé son bout de nez à La Vezauzière fut Jipp, Jipp Vezauzière il y maintenant 13 ans. Jipp est le deuxième poulain d'olaska de Balière (pfs) , le père étant Ultra de Ruillé.

Petit retour en arrière pour parler d'Olaska. Ah Olaska, ma joie, la superbe ponette que mes parents m'ont offerte le 11 février 1985. Une date gravée dans mon esprit. A l'époque je montais à cheval à la S.H.N de Fontainebleau, avec une super monitrice ,Catherine Leroy ( d'aiilleurs qui enseigne toujours là- bas). Une vrai monitrice passionée par ce qu'elle fait. C'est elle qui nous a trouvé Olaska au poney club de Fontainebleau. Ce fut le coups de foudre pour moi et mes parents. Donc Olaska m'a rejoint à la S.H.N. Les débuts ont été très très durs. Olaska était encore sauvage avec en plus beaucoup de caractère. Catherine m'a beaucoup aidé avec elle, puis j'ai rejoint l'équipe de compétition, à l'époque dirigée par Ivan Scherer. Catherine m'ayant donné de bonnes bases, Ivan m'a appris tout le reste. Quel maître!!!

Puis j'ai commencé les concours en complet poney D ( la plus grosse  à l'époque) en 86. Novembre 87 nous devenons Championne de France, avec l'aide entre temps, de François Fontaine qui était moniteur chez Scherer.

Participation au Championnat d'Europe au Danemark, puis nous avons participé à de nombreux concours chevaux, toujours en complet, au niveau 3 ème et même seconde catégories, souvent avec succés.

Olaska était petite (1m45) mais  d'une très grande générosité...

En 1990 je suis partie faire mes études en Angleterre pour devenir monitrice et apprendre encore plus sur les chevaux, ma passion. Olaska est devenue poulinière et est retournée là où elle était née, l'élevage de La Ballière. Sa première pouliche est née là-bas (Ed'o de Ballière, par Phosph'or)

En tout Olaska a eu 1 pouliche et 4 poulains que je décrirai plus tard.

Olaska est morte l'hiver dernier à l'âge de 29 ans ( 25 en ma compagnie) après une retraite paisible, entourée de sa fille Ed'o et de ses poulains......

P.S: petit souvenir d'Olaska: un nez cassé et un traumatisme cranien



Un nouveau venu

Publié le 20/07/2010 à 08:24 par lavezauziere Tags : shetland
Un nouveau venu

Quatre-quart,hongre de 6 ans, gris-blanc,1m48 les pattes levées, 1m08 au garrot.

Et voilà, j'ai dù me résoudre à acheter un petit truc. A vrai dire j'avais un petit problème dans mon élevage! En ce moment ,dans le prè j'ai Ed'o , qui est normalement pleine de Meeping cha de Florys, Uned'o, sa petite fille de 2 ans et Volaska d'o, son fils d'1 an. Le printemps arrivant Volaska a commencé à se prendre pour un "super" étalon... Donc, il fallait que je trouve une solution rapidement ,pour le separer des juments et qu'il ne saillisse pas Uned'o. Evidemment je ne pouvais pas le laisser tout seul au risque qu'il  s'échappe.

Après de longue recherche sur le net, j'ai abouti sur ce petit truc. Au début je cherchais un poney un peu plus grand (1m20) pour que Coline, ma fille ainée de 11 ans, puisse le monter  et continuer à progresser à cheval, puisqu'elle arrète les cours de poney, voulant s' essayer au basket!

Enfin maintenant quatre-quart fait le bonheur de Raphaël, mon fils de 5 ans, et de sa soeur, Lys (bientôt 4 ans) qui l'appelle "mon poney blanc quart-quart" Mon autre fils, Alix (le jumeau de Lys), pour l'instant garde ses distances, analyse la situation, et sort toujours sa grande phrase: "moi peur!!!!!"

Je pense que Quatre-quart a un grand avenir dans les futurs kermesses de mes enfants, comme il a l'air bien sympathique et très mignon. Il aura sûrement beaucoup de succès.

En attendant, il a rencontré Volaska ,et après quelques "couinements" et réglement de comptes, Quatre-quart lui a expliqué la vie " étant le plus vieux" et le garde sous ses ordres.

P.S: Maintenant j'ai un petit doute pour Uned'o, on verra dans 11 mois...

Rencontre de Volaskad'o Vezauzière avec Quatre-quart

Publié le 20/07/2010 à 15:09 par lavezauziere
Rencontre de Volaskad'o Vezauzière avec Quatre-quart

Le début d'une grande amitié...

Qupid'o Vézauzière

Publié le 26/07/2010 à 08:19 par lavezauziere Tags : Cycles classiques jeunes poneys
Qupid'o Vézauzière

Ah,Qupid'o, les débuts avec elle n'ont pas été très faciles. Pouliche, elle était mignonne et très indépendante. On sentait qu'elle avait du caractère et savait ce qu'elle voulait. Au débourrage, à 3 ans, quand elle ne comprenait pas,elle pouvait se montrer très vive dans ses réactions. Elle mettait facilement ses oreilles en arrière, et comme elle a hérité de grandes oreilles ( n'est-ce pas Isa!), elle n'était pas jolie du tout et c'était même impressionnant. Enfin rapidement je me suis rendue compte que dès qu'elle comprenait ce qu'on lui demandait (et elle comprenait vite) tout se passait bien.

Comme je savais que je n'aurais pas le temps de la sortir en concours dans l'année de ses 4 ans, j'en avais déjà un à sortir  + une autre jument (Quilana Pondy) qui remplissaient le vans , j'ai décidé de la faire saillir. Donc à 4 ans Qupid'o a donné naissance à une petite pouliche , Uned'o ( de Aronn )

Je vous parlerai du premier jour de Uned'o, dans un autre article consacré à elle. Ce jour reste un des plus longs jours de ma vie...

Enfin je peux vous dire que je n'accrochais pas trop avec le caractère très dominant de Qupid'o.Je me disais même que je la vendrais dès que possible.

J'ai quand-même commencé le circuit cycle classique de saut d'obstacle à ses 5 ans. Et là, cele a été une révélation. J'ai tout de suite compris qu' elle était faite pour être une jument de sport. Je sentais qu'elle aimait sauter. Puis, malgré son retard, puisqu'elle n'avait rien fait à 4 ans, elle apprenait vite. Bon, évidemment le premier concours ne s'est pas super bien passé, puisque je suis tombée dans un double ( elle n'arrivait pas à mettre ses grandes foulées) , contre un chandelier et je me suis cassé 2 côtes. Cela ne m'a pas empéché de revenir le lendemain pour faire le concours et cette fois-ci Qupid'o à réussi à sauter le double. Enfin, voilà on a continué ensemble les concours, avec souvent des petites fautes, mais il fallait bien qu'elle apprenne et que moi j'apprenne à la monter pour qu'on puisse se faire confiance et qu'on forme un vrai couple.

Evidemment, nous n'avons pas été sélectionnées pour la Finale des 5 ans (il nous manquait 12 points!!) mais nous sommes allées au critérium des 5/6 ans, juste pour lui faire voir Lamotte Beuvron, et nous avons fait 2 sans fautes. A ma grande surprise nous avons fini 2ème , derrière un poney de 6ans, donc première des 5 ans!!!

Maintenant Qupid'o a 6 ans ( au fait elle est de Ed'o et de Linaro) et nous venons juste de finir le circuit des cycles classiques 6 ans. Et je peux vous dire qu'on s'est éclatées. Cela faisait longtemps que je n'avais pas éprouvé un tel plaisir à monter. Je me suis vraiment réconciliée avec Qupid'o, nous avons formé une vrai équipe toute au long de cette année de concours. Je pense qu'on peut dire que nous avons fait une bonne saison, même si la fin de saison est un peu moins bonne, la fatigue étant là. Voici nos résultats:

4 avril Geneston: Sans faute

11 avril Seiches: sans faute

17 avril Cordemais: sans faute

24 avril Le Lion d'Angers: 4 points ( une barre)

15 mai Chateaubriant: sans faute

22 mai Saintes: 8 points ( 2 barres, une parce que la place est trop bien et Qupi se néglige et l'autre une belle georgette de ma part " ma spécialité!!!")

5 et 6 juin Le Lion d'Angers: Double sans faute ( on est les seul à faire un double sans faute, la jument GENIALE, son meilleur concours malgré de grosse côtes)

19 et 20 juin Le Lion d'Angers: Premier jour 8 points ( 2 barres, je pars trop plan-plan en début de parcours, donc 1 barre sur le 2 et 1 barre sur le 3, là je m' énerve, le reste du parcours bien). Le deuxième jour 4 points( 1 barre de " pas de chance" une petite touchette)

18 juillet St-Sylvain d'Anjoue: 4 points ( encore une petite touchette de pas de chance, grrrrr)

Et enfin le dernier concours de la saison, une CATASTROPHE:

23 juillet Geneston: 12 points ( un très mauvais terrain, super profond, une barre de négligence, puis on se vautre dans un oxer, la foulée était très mauvaise et je n'ai pas réagi et comme la jument n'a pas pu prendre un bon appui à cause du sol, on se prend l'oxer et après je fais une volte pour la remettre en confiance avant le triple. Mais bon bien déçu quand-même.)

Enfin malgré la fin de saison ,nous sommes largement qualifiées pour la FInale à Lamotte Beuvron du 20 au 22 août.

Après Lamotte, je souhaite louer Qupid'o à un jeune cavalier/cavalière, je pense qu'elle est prète à tourner en D 1 voir +; Elle est très généreuse et a un sacré coups de saut et en plus elle ne regarde rien. Elle pourait faire le bonheur à plus d'un....

P.S Me contacter , si intéressé.

 

Photos Qupid'o

Publié le 26/07/2010 à 15:00 par lavezauziere
Photos Qupid'o

Critérium 2009

Photos Qupid'o

Publié le 26/07/2010 à 15:16 par lavezauziere
Photos Qupid'o

Cycles classiques 6 ans

Photos Qupid'o

Publié le 26/07/2010 à 15:18 par lavezauziere
Photos Qupid'o

Le Lion d'Angers 2010

Album de photos souvenirs OLASKA

Publié le 30/07/2010 à 10:43 par lavezauziere
Album de photos souvenirs OLASKA

NAISSANCE D'OLASKA ET A 1 AN

Photos données par Brigitte Macé, naisseuse d'Olaska et  propriétaire de l'élevage "de la Ballière". Brigitte m'avait contactée après les Championnats de France. Elle avait réussi à  trouver mon adresse gràce aux articles consacrés aux Champions de France. Depuis , nous sommes devenues amies, vivant la même passion. Brigitte m'a confié plusieurs chevaux, entre autres une jument extraordinaire, avec laquelle j'ai fait mes meilleures années en haut niveau en concours complet (le triathlon équestre : dressage, cross et saut d'obstacle). De nombreux souvenirs. J'ecrirai un article sur Anita de Ballière plus tard.

Je remercie Brigitte d'avoir cru en moi et de m'avoir confié ses chevaux.

Album de photos souvenirs OLASKA

Publié le 12/08/2010 à 09:35 par lavezauziere
Album de photos souvenirs OLASKA

*Photo d'Olaska et moi dans un box de la S.H.N au début de notre rencontre. On dirait que je suis heureuse! Mes parents aiment beaucoup cette photo.............et moi aussi.

*Photo d 'Olaska et moi à l'Ile de Ré. Nous étions partis toute la famille, mes parents, ma grande soeur, mon grand frère, les deux chiens et Olaska passer 15 jours sur l'Ile. Olaska se promenait dans le jardin la journée et dormait  le soir dans le garage de la maison que mes parents avaient louée. A mon grand bonheur et au grand malheur des propriétaires de la maison ( jardin un peu piétiné et odeurs de crottins dans le garage).

Que de galopades sur les plages au petit matin! C'est là que j'ai remarqué qu'Olaska avait peur de son ombre tel Buccéphal.

L'Ile de ré est restée chère à nos coeurs et depuis quelque temps nous y retournons chaque année, mais sans chevaux!!!

 

*Photo d'Olaska tenue par maman. A ce propos , j'en profite pour dire un grand merci à ma maman qui:

"Grâce à moi" a appris à tracter un van et faire des "manoeuvres" pour m'emmener en concours.

"Grâce à moi" a eu souvent l'occasion d'admirer le lever du jour aux départs des concours et profiter du crépuscule au retour.

"Grâce à moi" a traversé la France de long en large et a connu des petits bleds très "typique" de leur région.

"Grâce à moi", a tenu Olaska toute la journée, car elle "tirait au renard" donc impossible de l'attacher ( mais, bon, Olaska est de telle bonne compagnie!);

"Grâce à moi" a profité du soleil sans ombre et de la pluie sans abri.

"Grâce à moi" a connu le stress de voir sa fille chûter, (d'ailleurs, pour tout vous dire, pendant mes parcours de cross, maman s'enfermait dans la voiture avec la radio à fond pour ne pas entendre les haut-parleurs, avec parfois la surprise de voir Olaska revenir toute seule, ayant laissé sa cavalière entre les mains expertes des ambulanciers!!!)

Et , la remercier surtout d'avoir supporté mon caractère, comment dire, bien trempé et ma mauvaise humeur lorsque le concours ne marchait pas comme je le souhaitais et qui a su, avec tellement "de tact", me remonter le moral et toujours m'encourager.

Et , finalement, j'ose espèrer que "grâce à moi", elle aura connu quelques moments de bonheur, pendant ces années de concours avec Olaska .

Merci Maman.

Ce n'est qu'un au revoir Qupid'o

Publié le 30/08/2010 à 19:42 par lavezauziere

Ca y est, la finale est passée.

Depuis des mois et des mois, voire des années, on travaille jour après jour en espérant accéder à une finale, à un championnat. Il faut trouver le temps, l’énergie, après une journée de boulot ou encore, le courage de se lever très tôt pour travailler le cheval avant d’aller bosser ! Et, parfois, une motivation pas toujours évidente lorsqu’on travaille tout seul.

Je crois que j’ai réussi à garder cette rigueur, cette satanée motivation pour emmener Qupid’o à son plus haut niveau, correspondant à celui d’un poney de 6 ans. J’ai même fait des recherches sur internet afin de trouver de nouveaux exercices pour encore m’améliorer, l’améliorer. J’ai cherché à mieux comprendre le cheval, son corps, ses muscles, son équilibre, son impulsion etc…Enfin bref, les deux derniers mois avant la finale furent très enrichissants.

Maintenant, la finale… que penser de MA FINALE ???

Jeudi : Marc (mon mari), Qupid’o et moi sommes partis à Lamotte Beuvron (terre d’origine de la tarte Tatin. j’aime bien la tarte Tatin !). 3H30 de route. Arrivée à Lamotte, un site équestre de 165 hectares (j’ai lu quelque part que c’est le plus grand site équestre d’Europe, je ne sais pas si c’est vrai ?). Des centaines de boxes, des carrières partout, c’est vraiment impressionnant. Je mets Qupi au box pendant que Marc commence à mettre des annonces un peu partout pour la location de Qupi. En effet, je souhaitais trouver un cavalier(e) pour que Qupi puisse continuer une carrièr e sportive avec un jeune cavalier visant le niveau « grand prix ». Puis, avec Marc, nous nous familiarisons avec le terrain et l’ambiance. Le soir, je monte Qupi pour bien la détendre et lui montrer à elle aussi l’ambiance du terrain. Je l’ai sentie sereine et calme. Le soir, nous avons retrouvé mon très vieil et fidèle ami Guillaume Levesque (nous nous connaissons depuis l’âge de 11 ans). Guillaume est l’un des deux associés, avec Jean-Marc Lefèvre, du célèbre « Syndicat Linaro ». Il faudra que je consacre un article tout spécial à Guillaume, à venir. Nous avons partagé le pique-nique géant sur le site avec d’autres concurrents. On échangeait des produits locaux (l’année prochaine, il faudra que je pense à emporter de la Troussepinette !) C’était sympa.

 Dès jeudi soir j’ai eu un premier contact avec une dame qui était intéressée par Qupi pour son fils de 15 ans.

 

Vendredi : nous avons regardé les différentes épreuves, moi je passais vers 17h30, donc j’ai eu toute la journée pour stresser !!!!

Finalement, détente, Qupi était bien, moi toujours un peu tendue. Ca faisait longtemps que je n’avais pas concouru  dans une finale et je savais que Qupid’o était vraiment capable de faire quelque chose de bien, du coup, je me suis mis un peu trop de pression.

 AlleZ ! en piste ! je respire, je pense à mon impulsion (mon point faible) et c’est parti.

Le parcours était gros et technique.

Résultat deux barres (8 points), donc évidemment déçue, et je n’avais même pas fait de « Georgette » !!! Mais peut être à cause du stress, un peu statique, et encore.

Enfin, à peine sortie du terrain, un monsieur est venu me demander si Qupi était à vendre, il semblait très intéressé. Je lui ai expliqué que je souhaitais la louer et non pas la vendre, il insistait me donnant sa carte. « MAIS NON, JE NE VEUX PAS LA VENDRE ! »

Par la suite, j’ai revu la dame qui m’avait contacté précédemment pour son fils. Elle avait bien aimé la ponette et semblait d’accord pour la location aux conditions que je souhaitais, mais je voulais voir son fils monter avant de finaliser l’accord. Il montait dimanche.

Bilan de la journée, évidemment déçue pour les deux barres, cependant, si l’on faisait un parcours sans faute samedi on accédait à la finale de la finale qui était dimanche. Mais, bon, on ne serait plus championnes ou alors il fallait un miracle. Par contre, très contente du comportement de la jument et du fait qu’elle ait plu.

 

Samedi : on passait vers 13h30. J’étais plus détendue et bien décidée à vivre mon épreuve, reprendre confiance en moi et en mon « feeling ».

Donc, c’est parti, j’étais très très concentrée et je peux dire que j’ai rarement aussi bien monté, du coups la jument était géniale. 11 obstacles. Nous sautons le 10, toujours sans fautes, et là un petit truc bizarre traverse mon esprit, Nous sautons le 11, pas d’applaudissement ? Et là, tout va très vite dans ma tête. Pour la deuxième fois en 25 ans de carrière je m’étais trompée de parcours !!!J’étais furieuse contre moi, comment avais-je pu faire une faute de débutante à une finale ! J’étais tellement contente de ma monte et de ma jument. En sortant du terrain je devais me rendre à un contrôle anti- dopage et là; encore, le monsieur de la veille vient me voir pour me dire que la jument avait été très bonne, mais qu’il me rappellerait plus tard afin de me laisser le temps de me calmer (en effet je pestais contre moi-même). En route vers le contrôle,  une autre personne me dit qu’il souhaitait acheter Qupi, puis encore la dame de la veille pour me confirmer qu’elle était vraiment intéressée. Au moins Qupi plaisait et c’était aussi le but de ce voyage :  trouver à la louer à un bon(ne) cavalier(e). TOUT N’ETAIT PAS PERDU !

Guillaume (sûrement pour me remonter le moral) m’avait  dit qu’à ce niveau là, l’important n’était pas le résultat mais le comportement de la jument, et là, rien à dire. Elle avait fait un bon championnat. Moi je réfléchis encore sur la phrase de Guillaume…

 

Dimanche : maintenant il fallait que je finalise avec la dame ou le monsieur (entre temps j’avais vu sa fille de 11 ans et demi monter, et elle m’avait beaucoup plu. Je sentais qu’avec Qupi ça pourrait peut être faire une équipe telle que je la souhaitais)… mais il fallait que le papa veuille bien louer et pas acheter.

Finalement j’ai contacté Mr Pelamatti (le papa ainsi que ex grand cavalier). Là des négociations ont commencé, il était 9h30. Il voulait absolument l’acheter, moi pas vendre, puis il m’a proposé un prix très très très alléchant. Alors, j’ai passé ma matinée entre Mr Pelamatti et Guillaume (mon conseiller en plus que d’être mon ami). Là, encore, une expérience très riche en émotions. Finalement, vers midi et grâce à Guillaume qui a conclu la négociation avec Mr Pelamatti, nous avons trouvé un accord et avons passé  un contrat suivant lequel je lui vendais la carrière sportive de Qupi. A la fin de celle-ci je pourrai donc récupérer Qupid’o gracieusement, pour la consacrer à la reproduction, puisque l’important pour moi était de garder une souche d’Olaska et aussi de revoir Qupi.

Je crois que je ne pouvais pas espérer une meilleure issue.

 

Alors, je voudrais dire un énorme merci à Guillaume sans qui je n’aurais sûrement pas réussi cette négociation. «  Guillaume, je ne te vénère peut-être pas (quoique !) mais j’ai une très très grande admiration pour toi. Quel bonheur de t’avoir comme ami. »

Merci à Jean-Marc Lefèvre d’avoir aidé Guillaume à rédiger le contrat.

Merci à mes grands amis Yvette et Christophe d’être venus m’encourager sur le terrain. « J’espère ne pas vous avoir déçus ; Et un grand merci pour mon super lot de consolation, une roulette à pizza (depuis le temps que j’en voulais une !). »

Merci à Christine B et Céline pour leur mail et S.M.S d’encouragements. «  Céline, quand tu veux tu viens en concours avec moi. »

Merci aux Herbreteau d’avoir gardé Coline, à Catherine, papy et mamie d’avoir gardé Raphaël, à Manou d’avoir gardé les jumeaux, pendant ces 4 jours.

 Et, merci à Marc, qui pendant la saison de concours, garde les enfants pour que je puisse aller à mes concours.

 

 

Bon vent à toi Qupid’o, merci pour tout ce que tu m’as apporté, je te souhaites une belle carrière sportive, tu sembles aimer ça. Je crois en toi et puis on se revoit, au plus tard dans 12 ans…..

 

 



1 2 3 | >>> | Dernière page